DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Loi antipiratage: manifestation de soutien au black-out du web

Vous lisez:

Loi antipiratage: manifestation de soutien au black-out du web

Taille du texte Aa Aa

Un vent de contestation souffle aux Etats-Unis contre un projet de loi antipiratage. Ici à New York, des manifestants, acteurs ou simples usagers d’internet, se sont mobilisés contre deux projets de loi qui doivent être examinés au Sénat et à la Chambre des représentants. L’opinion publique est majoritairement opposée à ces textes, ainsi que la Maison Blanche:

“Je suis ingénieur en informatique.” dit cette jeune femme. “Et l’idée que quelqu’un puisse fermer mon site, pour lequel mon entreprise me paye, me paraît vraiment affreux.”

“Internet devrait être un média libre qui promeut la démocratie dans le monde. Alors que les Etats-Unis essayent de convaincre la Chine et l’Iran de cesser ce contrôle sur le web, on ne devrait pas montrer le mauvais exemple.” fait remarquer ce manifestant.

Pour s’opposer à ce projet de loi, un journée de black-out a été organisée par plusieurs sites web. L’encyclopédie en ligne Wikipédia a fermé ses pages en anglais pendant 24 heures ce mercredi.

David Smith, expert au Potomac Institute for Politicy Study, estime que la loi antipiratage est une tentative pour résoudre un vrai problème. “Il s’agit du vol de la propriété intellectuelle américaine, dit-il, qui, en gros, est vendue sur internet.”

Les représentants subissent des pressions de la part des pionniers de l’internet, qui voit ce projet comme un frein pour l’innovation.