DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Croissance économique sans pétrole?

Vous lisez:

Croissance économique sans pétrole?

Taille du texte Aa Aa

Fabián, Espagne:

“Dans un monde dont le modèle économique repose sur la consommation de pétrole, pensez-vous – en tant qu’eurodéputé écologiste – que l’on puisse se passer du pétrole comme pièce maîtresse de la croissance économique ?”

Raül Romeva i Rueda, Député européen issu du Groupe des Verts :

“Eh bien Fabián, c’est une question que nous sommes nombreux à nous poser et effectivement, nous n’avons pas d’autre choix que de nous poser cette question. Nous ne pouvons pas continuer comme nous le faisons actuellement, nous ne pouvons pas continuer à consommer des combustibles fossiles tels que le pétrole, nous devons absolument trouver des alternatives.

Ce ne sont pas les options qui manquent, mais plutôt la volonté politique qui n’est pas au rendez-vous. Et cela nous empêche d’avancer dans la bonne direction. J’insiste, le point de départ de toute analyse, c’est de comprendre que nous ne pouvons pas continuer dans la voie actuelle.

C’est impossible. Nous allons droit dans le mur. Par conséquent, partons du principe qu’un changement est indispensable et cherchons des solutions. Lesquelles ? Commençons par économiser l‘énergie, consommons moins et cela implique notamment une rationalisation de la consommation en rapprochant les lieux de production des lieux de consommation.

Deuxièmement, il faut miser sur les énergies durables, les énergies non polluantes et bien moins dangereuses. Et voilà, à nous d’investir le maximum d’argent pour encourager le développement des énergies propres et renouvelables.

Enfin troisièmement, et c’est un élément fondamental, il faut changer les mentalités.

Ces idées ne feront leur chemin que lorsqu’une majorité de citoyens en auront décidé ainsi, et lorsque elles auront le soutien des institutions.

Je m’explique : il y a deux éléments fondamentaux. La société doit tout d’abord vouloir et intégrer ces changements et cela passe par un changement de mentalité. Ensuite, il faut que les institutions se saisissent de ce dossier et le défendent.

Où se prennent les décisions ? Au sein des institutions. Alors bien sûr, c’est très bien de manifester, de mener le combat dans la rue, mais ce n’est pas suffisant. Si ce combat, ces idées ne franchissent pas la porte des institutions, là où se prennent les décisions, eh bien toutes ces idées ne seront jamais partagées par le plus grand nombre.”

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question, rendez-vous sur notre site internet http://euronews.net/programmes/u-talk/.