DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Arméniens et Turcs de France mobilisés autour de la loi sur le négationnisme


France

Arméniens et Turcs de France mobilisés autour de la loi sur le négationnisme

Les communautés arméniennes et turques de France se sont chacune rassemblées lundi devant le palais du Luxembourg à Paris.

Le Sénat se penche aujourd’hui sur un texte qui pénaliserait la négation du génocide arménien de 1915.

Ce génocide n’a jamais été reconnu par Ankara. Des Turcs de France, solidaires de leur gouvernement, ont brandi leurs cartes d‘électeurs français.

Dans l’hémicycle, les bancs étaient presque déserts pour examiner le texte que le gouvernement nie être une loi mémorielle.

“Le négationnisme est l’insulte suprême à la mémoire collective que nous avons en partage.” a déclaré Patrick Ollier, le ministre des relations avec le Parlement. “Ceux qui encourage cet oubli ne font qu’attiser des haines qui auraient pu et dû s‘éteindre avec le temps. Notre société se doit de lutter contre le poison négationniste.” a-t-il ajouté. “Et c’est ce que propose ce texte qui est destiné à remplir un vide juridique”

Le texte pèse sur les relations franco-turques, déjà mal en point depuis un premier vote par l’Assemblée Nationale.

Ankara a déjà suspendu en partie sa coopération diplomatique et militaire avec la France. Paris est sous la menace de nouvelles sanctions, commerciales cette fois.

“Nous ne comprenons pas comment Monsieur Sarkozy peut prendre cette décision par pur calcul politique, alors qu’elle devrait revenir aux historiens.” a estimé le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

La première version du texte prévoit un an de prison et 45 000 euros d’amende en cas de négation d’un génocide reconnu par la loi française. Elle reconnaît celui des Arméniens depuis 2001.

Selon Erevan, il a fait 1,5 millions de morts.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Prestation de serment pour les nouveaux députés égyptiens