DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Embargo pétrolier : dans quelle mesure les pays européens risquent-ils d'être affectés ?

Vous lisez:

Embargo pétrolier : dans quelle mesure les pays européens risquent-ils d'être affectés ?

Taille du texte Aa Aa

Ce sont les sanctions les plus musclées que l’Union européenne ait prises à l’encontre de l’Iran depuis 2007. Cette fois, elle décrète un embargo sur le pétrole. Un moyen, pensent les Européens, de priver Téhéran des ressources financières pour poursuivre son programme nucléaire. Mais l’Europe elle-même risque d‘être affectée par ricochet. Moins de sources d’approvisionnement, c’est aussi un pétrole plus cher.

Or l’Iran, deuxième producteur de l’OPEP, exporte 450.000 barils de brut vers des pays européens chaque jour. La plus grande quantité part pour l’Italie. 180.000 barils. Viennent ensuite l’Espagne et la Grèce.

Mais pour la Grèce, se passer de cette source d’approvisionnement sera difficile car elle représente 30% de ses importations, qui plus est à des conditions préférentielles. Si ses nouveaux fournisseurs devaient réclamer des garanties financières, elle serait bien en peine de les leur apporter.

Pour rassurer Athènes, ses partenaires se sont engagés à refaire un point sur la situation d’ici avril au plus tard et à trouver des relais, en particulier dans les pays du Golfe.

En tout état de cause, l’embargo européen ne suffira pas, même si les Etats-Unis ont pris des mesures similaires. Car c’est à l’Asie que l’Iran destine l’essentiel de ses ventes.

A suivre dans la version vidéo de ce News +, l’interview d’un expert, Mehdi Varzi, qui se dit sceptique sur la portée de cet embargo.