DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'autisme


learning world

L'autisme

En partenariat avec

L’autisme reste difficile à saisir, qu’il s’agisse de savoir scientifique, ou de prise en charge thérapeutique. Dans ce contexte, quel comportement adopter face à un proche affecté par ces troubles à la fois pluriels et complexes, et surtout quelles méthodes choisir pour enseigner à une personne autiste? Reportqges en Chine et au Canada, et éclairage du neurolinguiste belge Théo Peeters.

L’autisme en mal de reconnaissance – Chine

Les troubles du spectre autistique seraient très répandus en Chine. On dénombre entre 2 et 4 millions de cas selon différentes sources. Des enfants, des adultes, qui souffrent d’isolement : peu de structures sont en effet adaptées à leur prise en charge. Appréhendé comme un “trouble de l’isolement” en Chine, l’autisme a été reconnu comme maladie mentale en 2006.

Gros plan sur l’ONG “Etoiles et pluie”, qui intègre parents et enfants dans ses programmes d’enseignement.

usa.chinadaily.com.cn

guduzh.org

Rencontre avec Théo Peeters

Théo Peeters est un neurolinguiste belge.

En 1981 il a créé à Anvers un centre pilote de formations sur l’autisme.

Il met l’accent sur l’importance de la culture autistique, et cherche des ponts entre la compréhension théorique de l’autisme, et la prise en charge thérapeutique des personnes affectées.

theopeeters.be

L‘école Beverley – Canada

L‘école Beverley, au coeur de Toronto, accueille des élèves affectés par des troubles assez divers. L’autisme en fait partie.

Depuis peu, des tablettes électroniques ont été introduites dans les salles de classe.

Une enquête récente a cherché à en mesurer les impacts. Résultats : les élèves restent concentrés plus longtemps, ils identifient mieux les différents objets, et interagissent davantage.

theautismnews.com

Le choix de la rédaction

Prochain article

learning world

Ere Internet : corriger la fracture digitale