Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Deux soldats israéliens blessés par des tirs venus du Sinaï égyptien ( armée ) – AFP

musica

in association with

C’est l’un des morceaux les plus poignants du répertoire classique : le concerto numéro 4 pour piano de Beethoven. Il est joué en ce moment dans le dernier-né des théâtres de Florence par l’un de ses plus grands interprètes : le pianiste autrichien Rudolf Buchbinder.

“Le second mouvement est tout à fait révolutionnaire, renchérit le grand chef d’orchestre italien Fabio Luisi, c’est un dialogue d’un type totalement nouveau entre le piano et l’orchestre – rien de comparable n’avait vu le jour avant. C’est un dialogue très intense, dramatique, qui rend ce mouvement particulièrement original.”

Les concerts sont donnés dans le grand auditorium du nouvel opéra, inauguré récemment à l’occasion des célébrations du 150ème anniversaire de l’unification italienne. En plein marasme économique, la naissance d’un nouveau théâtre relève du miracle.

Le grand auditorium est au coeur d’un projet ambitieux, comme le souligne l’architecte Elisabetta Fabbri, chargée par le gouvernement italien de superviser sa construction.

“Un théâtre est habituellement conçu comme un espace ouvert à l’occasion d’un spectacle, et fermé, une fois le spectacle fini. Ici, nous voulions renverser le rôle du théâtre et de la musique, explique-t-elle. On dit que “la musique lave nos âmes de la poussière du jour”… Je trouve magnifique qu’on puisse imaginer ce lieu comme un espace où l’on peut se rendre à tout moment, où l’on peut venir profiter d’un espace musical même en dehors des spectacles.”

“Quand on monte sur l‘édifice, poursuit-elle, on découvre un fantastique auditorium à ciel ouvert. C’est un espace quasi métaphysique, d’une pureté absolue, fait de lignes très délicates, où seuls ressortent les escaliers et le ciel. En montant ces gradins, on peut admirer une vue de Florence à couper le souffle. Et en regardant cette ville magnifique – le dôme dessiné par Brunelleschi – on capture ce trésor fantastique que l’on ramène avec soi dans l’auditorium.”

“Hors de l’auditorium, les volumes géométriques sont plutôt imposants, précise-t-elle. Quand vous entrez dans la salle, il y a un effet de surprise. L’auditorium est bien plus chaleureux que l’extérieur, c’est comme une étreinte, il participe à l’espace, le tout convergeant vers le point de fuite – la scène.”

Dans ce reportage, vous entendrez des extraits des compositions suivantes :

- Ludwig van Beethoven, Concerto n. 4 pour piano en sol majeur, Op. 58

- Johannes Brahms, Symphonie n. 4 en mi mineur, Op. 98.

Pour d’autres extraits de l’interview du pianiste Rudolf Buchbinder (en anglais) et du chef d’orchestre Fabio Luisi (en italien), cliquez sur le lien suivant :
www.euronews.net/2012/01/26/bonus-interview-fabio-luisi-and-rudolf-buchbinder

Plus d'actualités sur :

Copyright © 2014 euronews

  1. 3 articles ayant un tague
  2. 11 articles ayant un tague
  3. 2 articles ayant un tague
  4. 8 articles ayant un tague
  5. 3 articles ayant un tague
  6. 2 articles ayant un tague
  7. 4 articles ayant un tague
  8. 2 articles ayant un tague
  9. 7 articles ayant un tague
  10. 12 articles ayant un tague
  11. 5 articles ayant un tague
  12. 7 articles ayant un tague
  13. 64 articles ayant un tague
  14. 2 articles ayant un tague
  15. 3 articles ayant un tague
  16. 6 articles ayant un tague
  17. 2 articles ayant un tague
  18. 3 articles ayant un tague
  19. 9 articles ayant un tague
  20. 5 articles ayant un tague
  21. 7 articles ayant un tague
  22. 6 articles ayant un tague
  23. 4 articles ayant un tague
  24. 2 articles ayant un tague
  25. 45 articles ayant un tague
  26. 4 articles ayant un tague
  27. 3 articles ayant un tague
  28. 2 articles ayant un tague
  29. 2 articles ayant un tague
  30. 2 articles ayant un tague
  31. 7 articles ayant un tague
  32. 2 articles ayant un tague