DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'élargissement est-il encore une priorité européenne ?


Le bureau de Bruxelles

L'élargissement est-il encore une priorité européenne ?

Dimanche dernier, la Croatie disait oui à l’Europe. Un oui massif, mais avec seulement 43% de participation. L’adhésion européenne ne déplacerait donc plus les foules. L’Europe elle-même fait-elle d’ailleurs toujours de l‘élargissement une priorité ? En période de crise et d’austérité, à l’heure où les délocalisations chez les voisins à la main d’oeuvre meilleur marché font frémir, la question se pose en filigrane.

Mais les candidats, qui se sont manifestés pour la plupart il y a longtemps, attendent leur tour. Après la Croatie, qui adhèrera mi-2013, huit autres pays sont sur les rangs, parmi eux quatre candidats officiels.

Poussée par la crise, l’Islande a mis de côté ses réserves et négocie son adhésion. Une négociation menée à vive allure car le pays fait déjà partie de l’Espace économique européen et est associé à Schengen.

Si l’on élargit le cercle, on trouve les six pays du Partenariat oriental, notamment l’Ukraine. Eux aussi espèrent un jour rejoindre le club.

Pour faire le point, nous avons rencontré le commissaire européen en charge de l’Elargissement et de la politique de voisinage, le Tchèque Stefan Füle.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Génocide arménien : Stefan Füle préfère rester en dehors du débat