DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise de la dette, un dilemme pour les dirigeants européens

Vous lisez:

La crise de la dette, un dilemme pour les dirigeants européens

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau pays européen est secoué par des émeutes : la Roumanie. Les manifestants rejettent les mesures d’austérité du gouvernement.

Avec un taux de chômage à 10% dans l’Union, les leaders politiques sont pris dans un étau :

entre un électorat hostile et des marchés financiers influencés par des agences de notation impitoyables. Les dégradations des notes notamment de la France ont durci une crise déjà compliquée par les négociations sur la dette grecque.

L’Union européenne lutte pour renforcer ses capacités de sauvetage et mène une réforme pour éviter une nouvelle crise. Les dirigeants européens s’opposent simplement sur l’ampleur des efforts demandés aux pays en déficit pour obtenir une stabilité européenne. Ils ambitionnent aussi de réformer les services financiers avec notamment une taxe sur les transactions.

Pour certains, cette mesure, entre autres, pourrait détourner les investisseurs d’Europe, en particulier de Londres. Mais après la fronde sociale contre la City l’an dernier, le gouvernement conservateur lui-même a décidé une grande réforme bancaire.

Connectés dans “The Network”, à Bruxelles, avec un membre du camp conservateur d’Angela Merkel, l’euro-député allemand Markus Ferber. Il siège à la Commission des affaires économiques et monétaires ; depuis Londres, Louise Cooper, analyste financière chez BGC Partners. Pour elle, ce n’est pas l’intégration fiscale voulue par les dirigeants européens qui résoudra la crise et enfin Dominique Plihon, professeur d‘économie financière à Paris et membre d’ATTAC, l’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne. Il soutient l’instauration de la taxe envisagée dans la zone euro.