DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce et sa dette privée : le bras de fer avec les banques a repris à Athènes

Vous lisez:

La Grèce et sa dette privée : le bras de fer avec les banques a repris à Athènes

Taille du texte Aa Aa

Les autorités grecques restaient optimistes jeudi sur la conclusion d’un accord sur l’effacement d’une partie de la dette grecque privée au moment de la reprise dans la soirée à Athènes des négociations avec les représentants du lobby bancaire mondial.

C’est le troisième round de réunion entre le gouvernement grec et le lobby bancaire depuis la mi-janvier pour trouver un accord pour effacer 100 milliards d’euros de créances que détiennent les créanciers privés. Le sujet le plus épineux est celui du taux d’intérêt des nouvelles obligations détenues par lées créanciers privés. Le lobby bancaire qui estime à 60% les pertes réelles de ses adhérents après décote de la dette privée grecque, insiste sur un taux d’intérêt d’au moins 4% pour les nouvelles obligations alors que la zone euro et le FMI exercent des pressions pour aller aux alentours de 3%.

Si les négociations échouaient, et que la participation des créanciers privés s’avérait insuffisante, la Banque centrale européenne qui détient 45 milliards d’euros de dette grecque pourrait participer à l’allègement du fardeau de la Grèce.