DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Prothèses PIP : le fondateur interpellé pour "homicide involontaire"


France

Prothèses PIP : le fondateur interpellé pour "homicide involontaire"

Nouveau développement dans le scandale des prothèses PIP : Jean-Claude Mas a été interpellé et placé en garde à vue. Le fondateur de la société de prothèses frauduleuses a été arrêté, ce matin, au domicile de sa compagne, dans le sud de la France, dans le cadre d’une information judiciaire pour “homicide et blessures involontaires”. Son ancien directeur général a également été interpellé.

Jean-Claude Mas avait déjà été mise en cause pour “tromperie aggravée”. Le septuagénaire n’a jamais nié avoir délibéremment fabriqué des prothèses mammaires non conformes dans son usine du Var. Il utilisait un gel de silicone industriel au lieu d’un gel médical, une forfaiture qu’il cachait aux inspecteurs des autorités de santé.

20 cas de cancers ont été recensés chez des patientes françaises porteuses de prothèses PIP sans qu’un lien formel soit, toutefois, établit avec le gel défectueux.

2500 femmes ont déjà porté plainte en France mais 400 000 à 500 000 personnes seraient concernées dans le monde.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'armée prend le pouvoir en Papouasie Nouvelle Guinée