DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un sponsor embarrassant pour les Jeux de Londres

Vous lisez:

Un sponsor embarrassant pour les Jeux de Londres

Taille du texte Aa Aa

L’affaire ne pouvait pas plus mal tomber à tout juste 6 mois du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Londres. L’une des membres du Comité d’organisation, Meredith Alexander, vient de présenter sa démission. Elle entend ainsi protester contre la version officielle selon laquelle Dow Chemical, l’un des sponsors des J.O., n’aurait rien à se reprocher suite à la plus grande catastrophe industrielle de l’Histoire.

Meredith Alexander: “A peu près tout ce que le Comité d’organisation raconte à la presse est très similaire à la ligne défendue par la compagnie. Il légitime la position de Dow Chemical qui affirme n’avoir aucune responsabilité dans la tragédie de Bhopal. Ce que les gens du Comité n’ont pas fait, c’est écouter les victimes. Ils n’ont donné qu’une version de l’histoire. Ils croient en cette version alors qu’ils n’ont pas vraiment examiné la situation.”

De quoi exaspérer les Indiens descendus en nombre dans les rues pour brûler l’effigie de Sebastian Coe. Certains manifestants ont même appelé les athlètes indiens à boycotter les Jeux. Injuste selon le dirigeant du Comité d’organisation des Jeux, Paul Deighton, pour qui Dow Chemical a indemnisé toutes les victimes de Bhopal.

Paul Deighton: “Selon moi, si vous regardez attentivement, il y a eu indemnisation complète. La vraie question qu’il faut donc se poser est la suivante: qu’est-il arrivé à l’argent que Dow Chemical a versé? Et ce n’est pas à nous qu’incombe la responsabilité d‘éclaircir ce qui s’est passé en Inde.”

C’est en décembre 1984 que la ville indienne de Bhopal est devenue bien malgré elle mondialement célèbre. L’explosion d’une usine fabriquant des pesticides et appartenant à Union Carbide, rachetée depuis par Dow Chemical, y a fait plus de 3.500 morts. Le site n’a toujours pas été dépollué.