DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opposition sénégalaise entre en "résistance"


Sénégal

L'opposition sénégalaise entre en "résistance"

C’est sa réaction à la validation de la candidature pour la présidentielle du président sortant Abdoulaye Wade, 85 ans.

Partis d’opposition et organisations de la société civile se sont réunies hier, et leur détermination est solide, comme le déclare l’un des militants :

“Nous invitons toute la population à s’organiser et à se mobiliser pour faire face à Wade. Le combat ne fait que commencer.”

Le chanteur Youssou Ndour, dont la candidature a elle été rejetée par le Conseil constitutionnel,

aurait été “malmené” par des policiers alors qu’il se rendait à la police pour soutenir l’un des responsables de l’opposition interpellés hier.

Des violences ont éclaté vendredi soir à Dakar après les annonces du conseil constitutionnel. Un policier a été tué. Le calme est revenu hier dans la capitale sénégalaise.

Abdoulaye Wade ne semble pas prendre la mesure de la menace qui pèse sur la stabilité de son pays :

“Arrêtons les violences, a t-il déclaré, arrêtons les menaces et comportons-nous comme des citoyens d’un grand pays qui est le Sénégal.”

Le premier tour de scrutin présidentiel doit avoir lieu le 26 février. Des actions, voire des coups de force de l’opposition, sont à prévoir d’ici-là.

Prochain article

monde

Grèce : un accord tout proche avec les créanciers privés