DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Russie, obstacle attendu au plan de la Ligue arabe


Syrie

La Russie, obstacle attendu au plan de la Ligue arabe

Alors que les violences en Syrie auraient fait ce lundi plus de 50 morts, le balai diplomatique s’accélére, à la veille de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. La Ligue arabe doit y présenter un projet de résolution. Mais la Russie, s’oppose fermement à ce plan, provoquant l’impatience des Etats-Unis : “Le Conseil de sécurité ne devrait pas permettre au régime d’Assad d’attaquer le peuple syrien en rejetant la solution politique de la Ligue arabe, a déclaré Jay Carney, le porte-parole de la Maison blanche. Nous appuyons la Ligue arabe dans ce processus et les gouvernements qui soutiennent le régime brutal de Assad vont se retrouver en minorité et seront critiqués pour leur complicité dans la violation des droits de l’Homme.”

Pour l’analyste Maria Lipman, de Carnegie, le fait que Moscou soutienne la Syrie c’est aussi une stratégie de politique intérieure : “En Russie, nous sommes en pleine campagne électorale. Cette fois, la position de Vladimir Poutine est plus faible qu‘à n’importe quelle autre campagne électorale à laquelle il a personnellement participé. Et l’anti-américanisme qui existe dans la société russe – non seulement c’est un état d’esprit qu’il n’a pas ignoré, mais il en a même joué pendant toute la durée de son mandat.”

Le plan arabe propose l’arrêt des violences et un transfert des pouvoirs au vice-président syrien.

La Syrie a accepté la proposition de la Russie de l’accueillir pour des négociations à Moscou avec l’opposition syrienne, cette dernière refuse.

Prochain article

monde

Sommet européen : vers un pacte budgétaire à 26