DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen : encore et toujours sauver la Grèce

Vous lisez:

Sommet européen : encore et toujours sauver la Grèce

Taille du texte Aa Aa

Après l’austérité, la croissance et l’emploi. Ballotée par les exigences parfois contradictoires des marchés, l’Union européenne tente de s’ajuster. Et ses dirigeants parlent donc relance à Bruxelles. Mais le souci majeur reste la Grèce. L’Allemagne, excédée, a proposé de mettre le pays sous tutelle budgétaire. Mal lui en a pris. Les critiques ont fusé et Angela Merkel a dû arrondir les angles.

“ La question est de savoir comment l’Europe peut aider à ce qu’en Grèce les tâches qui ont été données soient effectuées. Mais tout ceci ne fonctionne que si la Grèce et les autres États membres discutent. C’est la raison pour laquelle je ne souhaite pas de débat polémique mais une discussion qui aboutisse à un succès “ , a expliqué la chancelière.

Parmi les documents sur la table : le pacte budgétaire censé durcir la discipline. Il devrait être validé lors de ce sommet.

“ Il est très important que nous ayons une nouvelle discipline dans nos économies à travers l’Europe, et deuxièmement, nous devons discuter croissance et emplois en Europe “ , a pour sa part résumé la danoise Helle Thorning-Schmidt dont le pays préside actuellement l’Union européenne.

Alors que la récession revient en Espagne et que le Portugal emprunte à des taux insoutenables, le pacte fait de moins en moins office de solution miracle.

“ Il ne résoudra pas la crise, parce qu’il s’agit juste de discipline budgétaire “ , martèle Guy Verhofstad. “ Si l’on veut résoudre la crise de l’euro, nous devons aussi aborder le problème de la solidarité, comment nous pouvons mutualiser les dettes et comment nous pouvons faire baisser les taux d’intérêts. “

On attend aussi des Européens qu’ils mettent sur les rails le fonds de secours permanent de la zone euro. La question de son montant restera ouverte jusqu’en mars. Beaucoup espèrent encore convaincre l’Allemagne de le relever.