DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opposition syrienne en colère attend un geste de l'ONU


Syrie

L'opposition syrienne en colère attend un geste de l'ONU

L’escalade meurtrière de la répression en Syrie ne semble avoir aucune limite. Les funérailles des anti-Assad se multiplient au lendemain d’un nouveau bain de sang dans le pays. Hier, une centaine de personnes en majorité des civils ont péri dans les violences.

La réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies à New York ce mardi est très attendue notamment par la France :

“C’est un plan de transition politique. C’est d’abord l’arrêt des combats, le retrait des troupes dans les casernes, une transition politique avec la mise à l‘écart de Bachar al Assad”, explique Alain Juppé, le chef de la diplomatie française.

Les combats font rage aux portes de Damas. La banlieue nord-est est en état de siège avec des soldats déployés en masse.

L’opposition syrienne a appelé ce mardi à une “journée de deuil et de colère” à travers tout le pays. Mais elle demande surtout à Moscou d’assouplir sa position et de voter une résolution à l’ONU contre Bachar al-Assad :

“Je lance un appel à la Russie, qui a depuis longtemps des liens historiques avec le peuple syrien, afin qu’elle empêche le régime d’Assad d’exploiter son soutien pour continuer son oppression contre le peuple syrien”, déclare Burhan Ghalioun, le chef du CNS, le Conseil National Syrien qui coordonne les oppositions à Assad.

Comme depuis mars dernier, le régime d’Assad déroule sa propagande en diffusant via sa télévision d’Etat ses caches d’armes découvertes sans préciser ni la source, ni le lieu, ni la date de ces images.

Parallèlement, la mission des observateurs de la Ligue Arabe reste suspendue mais certains observateurs se sont rendus dans certains quartiers de Damas.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Romney favori de la primaire en Floride