DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ultime feu vert au TGV Lyon-Turin

Vous lisez:

Ultime feu vert au TGV Lyon-Turin

Taille du texte Aa Aa

L’Italie et la France ont signé hier un document qui finalise le projet de TGV Lyon-Turin. L’idée court depuis des années. Un premier accord avait été conclu il y a dix ans. Le texte signé hier valide le tracé définitif de cette future liaison ferrovière de part et d’autres de la frontière, avec notamment un tunnel de 57 kilomètres.

Ce projet suscite une vive opposition d’une partie de la population italienne, qui doute de sa pertinence. “Que dites-vous à ceux qui constatent une baisse du trafic ?”, demande ainsi un journaliste au vice-ministre italien des Transports et des Infrastructures, Mario Ciaccia. “Leur affirmation est sans fondement, répond-il. Ces gens-là ont une vision étriquée de la croissance et du développement”.

En fait, les opposants dénoncent l’impact environnemental de ce projet. L‘été dernier, ils étaient des milliers à manifester dans la vallée de Suse en Italie, ce qui avait donné lieu à des heurts violents avec la police. La semaine dernière, plusieurs de ces opposants ont été interpellés.

La liaison ferroviaire à grande vitesse est censée désengorger le trafic dans les vallées alpines. Le chantier doit durer une dizaine d’années. Son coût : près de 20 milliards d’euros, partagé entre la France, l’Italie et l’Union européenne. Cette ligne TGV devrait permettre de relier Paris à Milan en 4 heures, contre 7 heures actuellement.