DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bain de sang dans un stade de foot égyptien

Vous lisez:

Bain de sang dans un stade de foot égyptien

Taille du texte Aa Aa

Au moins 73 personnes ont été tuées, et un millier blessées, lors d’affrontements sur la pelouse entre supporters des équipes de Al-Masry et Al-Ahly. Cette dernière, l’un des meilleurs clubs d’Egypte, venait de subir sa première défaite de la saison dans la ville de Port Saïd, dans le nord-est du pays.
 
Les supporters d’Al-Masry ont lancé des pierres, des bouteilles et des fusées éclairantes contre ceux d’Al-Ahly, déclenchant les violences. La police a semble-t-il été débordée.
     
 La fédération de football a annulé toutes les prochaines rencontres du championnat jusqu‘à nouvel ordre.  
Depuis le printemps arabe la violence a beaucoup augmenté dans les stades de foot d’Afrique du nord.
Les Frères musulmans ont accusé les partisans du président déchu Hosni Moubarak d‘être responsables des violences.
 
 
Ce carnage n’est pas sans rappeler d’autres drames dans des stades, celui du Heysel, en 1985, 39 morts, ou Sheffield en 1989, où 96 supporters avaient perdu la vie.   
 
Alors que le stade de Port Saïd était en état de guerre, au même instant un incendie ravageait un stade du Caire. Ce sont les supporters qui en seraient à l’origine, des supporters mécontents quand l’arbitre en apprenant les évènements de Port-Saïd, a suspendu le match.