DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rétromobile : le rendez-vous parisien des fanas d'anciennes !

Vous lisez:

Rétromobile : le rendez-vous parisien des fanas d'anciennes !

Taille du texte Aa Aa

Rétromobile c’est le salon français de l’automobile et de la moto anciennes. Déjà une trente septième édition qui s’est tenue à Paris, Porte de Versaille avec 350 exposants. Des véhicules bien sûr mais aussi des pièces détachées, des clubs, des artisans et des passionnés en tout genre.
 
François Melcion, directeur de Rétromobile :
 
« Cette année les vedettes de Rétromobile c’est tout d’abord la collection Peter Mullin, qui est cette collection qui nous vient de Los Angeles et qui présente 10 voitures françaises à carrosserie française. Si vous voulez, on voulait essayer de mettre le « triple A » à Rétromobile en présentant que des choses françaises. Et on a également des marchands d’automobiles, qui, eux, amènent beaucoup de voitures à vendre, des voitures exceptionnelles, il y a un espèce de course entre les marchands, ce sera celui qui amènera la plus belle voiture. Rétromobile est un lieu où, même si on n’aime pas l’automobile, il y a des choses a voir, il y a une nostalgie qui va resurgir ».
 
Peter Mullin est un homme d’affaires américains passionnés par les courbes des françaises des voitures françaises des années 30. Il a eu un coup de foudre avec une Delahaye et depuis lors il brûle pour l’art déco frenchy roulant. Il a même créé un musée et une fondation en Californie pour préserver ces belles.
 
Peter Mullin :  
 
“J’adore les voitures françaises parce qu‘à mon avis les Français et tout particulièrement avant la guerre ont fabriqué des voitures qui étaient à la pointe des performances, du design, de l’ingéniérie. C‘était des sculptures roulantes. Et dès que j’ai vu ces voitures françaises anciennes, j’ai été accro. Il n’y avait rien de plus beau”.
 
Dans les travées du salon ont circulé 90 000 passionnés dont certains étaient là avec une idée précise : acheter une voiture. Et dans certains cas les estimations tutoyaient des sommets.
 
Matthieu Lamoure, directeur de “Artcurial Motorcars” :
 
« La voiture la plus chère étant évidemment la Ferrari 250 GT cabriolet California de Roger Vadim de 1959, une voiture exceptionnelle construite à 47 exemplaires. Une voiture qui a connu toute cette époque de la nouvelle vague avec Brigitte Bardot, Annette Stroyberg, Jean Paul Belmondo, Alain Delon. A l’époque tout le monde voulait posséder une California : Johnny Halliday, on en a eu une, Alain Delon, on en a eu une, toutes le stars de la jet-set de l’époque. Cette voiture est la star de la vente, donc nous l’avons estimée autour de 3 millions Nous avons également la Ferrari F40 de 1989 de Nigel Mansell, une voiture qui avait été offerte par Enzo Ferrari à Nigel Mansell, qui l’avait revendue très très vite d’ailleurs. Nous avons des voitures d’avant-guerre comme cette Delaunay Belleville, une voiture qui était plus prestigieuse encore d’une Rolls Royce à l’époque, qui appartient à la même famille depuis 1918, presque un siècle, à la famille Michelin, ceux qui ont financé, justement, la firme Michelin ».
 
Des voitures d’exceptions donc mais aussi des carburateurs et autres jantes à rayons là aussi en vente sur le salon.
 
Giovanni Magi, euronews :
 
«Rétromobile c’est donc le rendez vous des passionnés des voitures et des motos vintages, de ceux qui cherchent la pièce de rechange rare et des amateurs près à dépenser une fortune, s’ils le peuvent, pour réaliser leurs rèves.”