DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opposition syrienne dénonce "l'un des pires massacres" depuis le début de la révolte


Syrie

L'opposition syrienne dénonce "l'un des pires massacres" depuis le début de la révolte

Au moins 260 personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi par des bombardements de l’armée sur la ville de Homs, affirme le Conseil national syrien (CNS), en évoquant aussi des centaines de blessés. “C’est l’un des pires massacres commis par le régime d’Assad depuis le début de la révolte”, dénonce cet organe qui regroupe la plupart des courants de l’opposition. Mais le pouvoir a démenti ces accusations en rejetant la responsabilité de ces morts sur des groupes armés. L’absence de source indépendante sur le terrain empêche toutefois d’apprécier les déclarations des uns et des autres.

Ces événements interviennent alors que le Conseil de sécurité des Nations unies devrait se réunir

samedi pour voter sur un projet de résolution condamnant la répression en Syrie. Le texte a été largement amendé dans l’espoir d’obtenir l’accord de

la Russie. Avec la Chine, ce pays avait en octobre bloqué un précédent projet de résolution, en exerçant son droit de veto. Le nouveau document

ne demande par exemple plus le départ du président Bachar al-Assad. Mais le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a déclaré que le texte “ne convenait toujours pas” à son pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mort de l'acteur américain Ben Gazzara