DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce de plus en plus sous la pression des bailleurs de fond

Vous lisez:

La Grèce de plus en plus sous la pression des bailleurs de fond

Taille du texte Aa Aa

Les partis soutenant le gouvernement devaient se réunir ce lundi pour finaliser l’accord sur un plan d’austérité. Mais cette réunion a été reportée, peut-être à ce mardi. Les responsables grecs doivent s’entendre sur les nouvelles mesures de rigueur réclamées par la Troïka, à savoir l’Union européenne, le FMI et la Banque centrale européenne, en échange du versement d’une aide financière.

Ce lundi, les dirigeants français et allemand ont encore accru la pression sur Athènes. “L’Europe est un lieu où chacun a des droits et chacun a des devoirs, a rappelé Nicolas Sarkozy. Et on ne peut pas réclamer ses droits sans assumer ses devoirs. Le temps presse. C’est une affaire de jours. Maintenant, il faut conclure, il faut décider et signer”.

Si les dirigeants grecs n’acceptent pas le plan d’aide internationale, alors le pays sera confronté à un défaut de paiement et ce, dès le mois prochain. Nicolas Sarkozy et Angela Merkel proposent donc de bloquer les intérêts de la dette. “A l’instar du président français, a expliqué la chancelière allemande, je suis favorable à l’idée selon laquelle les intérêts de la dette grecque soient versés sur un compte bloqué pour être sûr que cet argent sera durablement disponible”.

Pour les observateurs, la difficulté d’arriver à un accord est due à la réticence des dirigeants grecs d’imposer un nouveau tour de vis à la population. Une population qui estime avoir déjà fait suffisamment de sacrifices. Une nouvelle journée de grève d’ailleurs est prévue ce mardi pour dénoncer cette politique d’austérité.