DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brésil : l'armée tente de déloger des policiers grévistes à Salvador


Brésil

Brésil : l'armée tente de déloger des policiers grévistes à Salvador

Voilà une publicité dont se seraient bien passé les autorités à deux semaines du carnaval qui attire chaque années des dizaines de milliers de touristes. Une partie des effectifs de la police militaire de Salvador de Bahia, au Brésil, poursuit la grève entamée il y a 6 jours pour réclamer des augmentations de salaire.

Conséquence : une recrudescence d’actes criminels, principalement dans la capitale de l’Etat, désertée par ses habitants.

“Il y a un vrai climat d’insécurité parce que la grève est suivie par une part importante de la police de l‘État, et ça ne concerne pas uniquement Salvador, mais l‘État de Bahia dans son ensemble. 3.000 soldats sont arrivés, c’est vrai, mais la majorité est regroupée dans le centre administratif pour tenter de ramener l’ordre. Résultat : pas un seul policier ou soldat dans les rues, s’indigne un habitant.”

Depuis le début de la grève, le nombre de victimes d’agressions ayant entraîné la mort est tout simplement passé du simple double, par rapport à la même période l’an dernier.

Du coup, 1 millier de soldats et une quarantaine de d’hommes appartenant à l’unité d‘élite de la police ont été mobilisés hier pour déloger les grévistes et leur familles retranchés à l’intérieur du Parlement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Netanyahu exhorte Abbas à choisir entre Israël et le Hamas