DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : grève contre l'austérité, négociations sur le plan de rigueur


Grèce

Grèce : grève contre l'austérité, négociations sur le plan de rigueur

En Grèce, alors que des milliers de manifestants défilent contre l’austérité, les dirigeants du pays sont toujours en train de négocier les modalités du nouveau plan de rigueur. Ce plan a été établi par le gouvernement en lien avec les représentants des bailleurs de fonds. Il doit à présent être approuvé par les leaders des trois partis qui soutiennent la coalition gouvernementale. Leur réunion prévue ce mardi a été repoussée à ce mercredi.
 
La difficulté pour ces dirigeants, c’est de satisfaire les exigences des créanciers sans trop mécontenter la population. Une population hostile à un nouveau tour de vis, estimant avoir déjà fait suffisamment de sacrifices.
 
Ilias Vrettakos, responsable syndical, dénonce les licenciements massifs prévus notamment dans la fonction publique. “Ces licenciements, dit-il, ne visent qu‘à réduire les dépenses de l‘État et à enrichir les bailleurs de fonds”. “Et, prévient-il, cela va sérieusement plomber l‘éducation, la santé et tout le système de sécurité sociale”.
 
La grève de ce mardi a rassemblé plus de 20 000 personnes à Athènes. Des heurts ont éclaté de manière sporadique avec les forces de l’ordre, notamment lorsqu’un groupe de manifestants nationalistes a brûlé un drapeau allemand devant le parlement. Un geste d’hostilité à l‘égard de l’Allemagne et plus généralement des bailleurs de fonds.
 
Les créanciers de la Grèce sont disposés à apporter une nouvelle aide pour éviter la faillite du pays, en échange de réformes d’austérité. De nombreux Grecs dénoncent ce qu’ils considèrent comme un “diktat”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France : annulation de dizaines vols au deuxième jour de grève