DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iles Kouriles : le Japon prêt à discuter avec la Russie

Vous lisez:

Iles Kouriles : le Japon prêt à discuter avec la Russie

Taille du texte Aa Aa

Tourner la page d’un différend territorial vieux de plus de 150 ans : c’est le souhait du premier ministre japonais qui s’est dit prêt, quitte à se mettre à dos une partie de sa population, à négocier avec son voisin russe au sujet des îles Kouriles. Baptisée “Kouriles du Sud” côté russe et “territoires du nord” côté japonais, la partie sud de l’archipel fait depuis 1855 l’objet des convoitises des deux pays.

“L’environnement stratégique dans la région Asie-Pacifique est en constante évolution, et la relation entre le Japon et la Russie prend une nouvelle signification. Quant à moi, je vais continuer avec une volonté farouche de négocier sans relâche avec la Russie pour parvenir à un accord entre nos deux pays, a déclaré Yoshihiko Noda, le 1er ministre japonais.”

Pour Tokyo, le Traité signé en 1855 reconnaît comme japonaises les quatre îles formant la partie sud de l’archipel. La Russie, elle, évoque un héritage de l’ex-URSS.

“Les possibilités pour le Japon de contribuer à la modernisation et au développement de l’Extrême-Orient de la Russie sont énormes. Et la Russie a certainement tout à gagner à cela, tout comme les entreprises japonaises. C’est donc une situation de gagnant-gagnant, souligne Jeffrey Kingston, spécialiste du Japon.”

L’enjeu est donc avant tout diplomatique, car ces négociations pourraient aboutir à la signature d’un traité de paix entre les deux puissances qui restent officiellement en conflit depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Mais également économique, car on soupçonne les eaux territoriales du sud de l’archipel de contenir des quantités non négligeables de pétrole et de gaz.