DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Passe d'armes à l'Assemblée nationale française autour de Claude Guéant

Vous lisez:

Passe d'armes à l'Assemblée nationale française autour de Claude Guéant

Taille du texte Aa Aa

Les élus de la majorité gouvernementale ont quitté hier l’hémicycle après les déclarations d’un élu de la Martinique apparenté au Parti socialiste, Serge Letchimy. L‘élu fustigeait le ministre de l’Intérieur Claude Guéant pour avoir déclaré samedi que toutes les civilisations ne se valaient pas. “Vous Monsieur Guéant, vous privilégiez l’ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et coloniale. Monsieur Guéant, le régime nazi, si soucieux de purification, était-ce une civilisation?”

Auparavant la Ligue des droits de l’homme a jugé que les propos de Claude Guéant étaient une nouvelle étape vers l’ignoble. Le président de la République, lui, a estimé que les déclarations de son ministre de l’Intérieur relevaient du bon sens. Au grand dam de la gauche.

“Moi ce que je réprouve, c’est cette polémique inutile. Ce sont ces divisions blessantes, ce sont ces discordes, a déclaré le candidat socialiste à l‘élection présidentielle, François Hollande (..) Vous vous rendez compte, un ministre de l’Intérieur qui devrait mettre le pays en bon ordre, c’est sa mission, vient là attiser les feux de la division et la discorde, ça suffit!”

En 2005, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, n’avait pas été accueilli par le célèbre Aimé Césaire en Martinique après une polémique sur la colonisation. Cette fois, c’est Claude Guéant, qui est attendu prochainement aux Antilles, qui ne sera pas le bienvenu, ont prévenu des élus de Martinique et Guadeloupe.