DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Argentine-Grande Bretagne : l'escalade autour des Malouines continue

Vous lisez:

Argentine-Grande Bretagne : l'escalade autour des Malouines continue

Taille du texte Aa Aa

Buenos Aires parle aussi de “provocation” au sujet de la mission du Prince Williams. Ce dernier, en mission de routine pour la Royal Air Force, est chargé de la surveillance héliportée de la Royal Air Force.

La guerre des mots s’accentue alors qu’on approche des trente ans du conflit anglo-argentin sur la souveraineté de l’archipel.

“Ils sont en train de militariser l’Atlantique Sud une nouvelle fois : nous ne pouvons pas interpréter autrement l’envoi d’un destroyer ultra-moderne accompagnant l’héritier du trône, que nous aurions préféré d’ailleurs voir en tenue civile”, déclare la Présidente argentine.

Cette hausse de tension s’accompagne d’une montée du sentiment anti-britannique en Argentine avec des manifestations violentes contre les locaux de la banque britannique HSBC.

Londres refuse d’abandonner la souveraineté des Iles Malouines, qu’elle appelle Falklands. 3.000 personnes y vivent, dont un millier de soldats britanniques. Il s’agit d’une opération de routine mais un nouveau navire de guerre et un sous-marin britannique seraient attendus sur place.