DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des Egyptiens frustrés un an après la chute de Moubarak


Egypte

Des Egyptiens frustrés un an après la chute de Moubarak

Des milliers d’Égyptiens se sont à nouveau réunis ce vendredi place Tahrir pour exprimer leur colère et leur frustration près d’un an après la chute d’Hosni Moubarak.

Les protestataires sont lassés de ces militaires, pourfendeurs de leur révolution et artisans du statu quo. Ils demandent une fois de plus leur départ du pouvoir.

En guise de réponse, le Conseil Suprême des Forces Armées n’a pas hésité à faire parler les armes ces derniers mois, résultat des heurts sanglants qui n’ont fait qu’accroître le désenchantement des révolutionnaires.

“Je prie Dieu pour qu’il rende justice, je prie Dieu pour qu’il rende justice à nos enfants, à nos frères qui sont morts”, raconte cet homme, allongé au sol.

Le dispositif de sécurité et de secours a été renforcé près du ministère de la Défense : un surcroît de mesures déployées pour faire face au mouvement de “désobéissance civile” prévu ce samedi, jour anniversaire du départ d’Hosni Moubarak.

Les Frères Musulmans, vainqueurs des législatives, se sont opposés à cette vague de grève, car au chaos politique s’ajoute l’anarchie économique. L’Égypte a sollicité un prêt de 4 milliards de dollars. Les révolutionnaires pourraient bientôt prier pour que leur pays ne tombe pas en faillite.

“Les manifestants se sont de nouveau rassemblés sur la place Tahrir après la prière du vendredi. Ils protestent à présent contre les militaires, qui représentent pour eux la continuité du régime de Moubarak. Ils exigent que le pouvoir soit rendu à la société civile”, explique Mustafa Bag, l’envoyé spécial d’Euronews au Caire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Said al-Lawindi, Al-Ahram: "L'Occident a peur des islamistes, pas nous"