DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dette grecque : à la veille d'un vote crucial au parlement


Grèce

Dette grecque : à la veille d'un vote crucial au parlement

C’est demain que le Parlement grec devra se prononcer pour ou contre le plan d’austérité exigée par les bailleurs de fonds. Les débats ont commencé ce samedi, débats houleux avec des parlementaires qui ont déjà indiqué qu’ils s’opposeront à ce plan et plusieurs ministres qui ont claqué la porte du gouvernement. Pour autant, le Premier ministre s’est voulu ferme hier soir. “Quiconque est en désaccord avec ce plan de rigueur doit partir”, a souligné Lucas Papadémos, qui a également mis en garde contre un “risque de chaos incontrôlé” si le plan n‘était pas approuvé au Parlement.

Alors, faut-il céder aux exigences des bailleurs de fonds ou écouter le mécontentement exprimé dans la rue ? Tel est le dilemme des dirigeants grecs, relayé par la presse ce samedi.

Pour la deuxième journée consécutive, le pays tourne au ralenti en raison d’un grève générale.

Les syndicats dénoncent ainsi les nouvelles mesures d’austérité envisagées, à savoir la suppression de 15 000 postes de fonctionnaires, la réduction de 22% du salaire minimum et des coupes dans certaines pensions de retraite.

Par ailleurs, des militants communistes ont déployé une large banderole sur l’Acropole à Athènes pour critiquer l’attitude de l’Union européenne dans ce dossier grec.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : sécurité renforcée à Alep après le double attentat