DERNIERE MINUTE

Au Pérou, le Sentier lumineux a perdu son chef

Vous lisez:

Au Pérou, le Sentier lumineux a perdu son chef

Taille du texte Aa Aa

Cet homme sur une civière, c’est Florindo Flores, dit Artemio. Il a été retrouvé, blessé dans la forêt, après un accrochage avec la police. Artemio, c‘était selon les analystes, le dernier dirigeant en liberté du Comité historique du Sentier lumineux. Il vivait depuis 20 ans dans la clandestinité, et sa tête était mise à prix cinq millions de dollars par les Etats Unis.

Si c’est une victoire pour le président du Pérou, elle est symbolique, car Artemio, peu de temps avant sa chute, avait annoncé que son mouvement, battu, ne lancerait plus d’attaques. Une autre faction pourtant, hostile à celle d’Artemio, continue d‘être active, et violente. Elle fait 20 à 30 morts par an. Ses quelques centaines de guérilleros sont associés au trafic de drogue.

Le Sentier lumineux a été l’une des plus sanglantes guérillas d’Amérique latine dans les années 1980-2000, elle a fait près de 70.000 morts et disparus.

Le mouvement a décliné spectaculairement après l’arrestation en 1992 de son chef historique, Abimael Guzman.