DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Présidentielle: le Medef choisit l'Europe


économie

Présidentielle: le Medef choisit l'Europe

La présidente du Medef Laurence Parisot a présenté mardi les propositions du patronat dans la perspective de l‘élection présidentielle, articulées autour d’une vingtaine de points, dont un déficit public nul en 2015, mais avec une priorité: le fédéralisme européen.
En amont de l‘élection de 2007, le Medef avait présenté son programme de campagne, qui était alors baptisé “Besoin d’air”, car “les entreprises avaient besoin de respirer”, a expliqué Mme Parisot.
Mais le programme 2012 a été baptisé “Besoin d’aire” : “les entreprises ont cette fois-ci besoin d’aire, avec un e“, a expliqué Mme Parisot au cours d’une réunion exceptionnelle de l’assemblée permanente du Medef. “Elles ont besoin de nouveaux horizons, de nouvelles frontières, besoin de conquérir”, a-t-elle ajouté.
La “top priorité”, c’est l’Europe et “il faut oser le fédéralisme”, a-t-elle poursuivi. Mais pour cela, plusieurs étapes sont nécessaires, dont la remise en ordre des finances publiques, la création d’un socle social européen commun ou encore l‘élection au suffrage universel d’un président de l’Europe.
Pour la France, le scénario du Medef table sur un déficit public nul en 2015, et un budget excédentaire dès 2016, en privilégiant une réduction des dépenses respectant le credo “2 pour 1”, c’est à dire deux fois plus d‘économies sur les dépenses publiques que de hausses des prélèvements fiscaux et sociaux.
Cela passe également par une accélération de la rèle de non-remplacement des fonctionnaires d’Etat —de 1 sur 2 actuellement à 2 sur trois— et à l’instauration d’une régle similaire au niveau des collectivités territoriales (1 sur 2 non remplacé).

Prochain article

économie

Dette : la Chine veut davantage aider l'Europe