DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Facebook France serait-il à la solde de l’UMP ?


France

Facebook France serait-il à la solde de l’UMP ?

Révélations dans la presse française. ‘L’Express’ et le Canard Enchaîné affirment que le président Nicolas Sarkozy aurait bénéficié du soutien de Facebook France pour élaborer sa campagne numérique.

Selon eux, les membres de Facebook France auraient conseillé l’équipe de campagne du Président dans le développement d’une page officielle dotée des dernières mises à jour , notamment d’une « timeline » (frise chronologique) garnies de photos soigneusement sélectionnées.

S’appuyant sur des sources internes et des captures d’écran de la page officielle de Nicolas Sarkozy, les titres mettent en cause la coopération du bureau français de Facebook. Ils dénoncent un « délit de favoritisme ». Certains membres, comme le directeur des partenariats ou encore la responsable des relations publiques de Facebook pour l’Europe étant, selon eux, proches de l’UMP.

L’Elysée a immédiatement réagit à ces accusations : “Nous avons pris connaissance des nouvelles fonctionnalités quand Mark Zuckerberg les a rendues publiques, et avons vu tout de suite les avantages que nous pourrions en tirer, rien de plus”. Le Parti Socialiste, via la voix de sa responsable du numérique, a jugé « l’implication de Facebook dans la campagne française inacceptable ». En réponse, la direction de Facebook s’est défendue d’un quelconque parti pris et affirme conseiller de nombreuses personnalités politiques en toute indépendance.

Coïncidence ou non, la publication de ces révélations intervient au lendemain de l’annonce officielle de la candidature du président sortant.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Assad cherche une façon de sauver la face"