DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce suscite toujours le doute

Vous lisez:

La Grèce suscite toujours le doute

Taille du texte Aa Aa

En Grèce, les manifestations se poursuivent après l’adoption des nouvelles mesures d’austérité qui prévoient notamment la réduction du salaire minimum et de nouvelles coupes dans les retraites. Une injustice sociale pour ces manifestants, rassemblés devant le ministère du Travail : « Oui, c’est injuste, c’est une erreur, on est en train de casser la sécurité sociale en Grèce. Cette politique va finir par être appliquée dans toute l’Union européenne », explique l’un des protestataires.

L’Eurogroupe attend toujours des garanties avant de finaliser le plan d’aide de 130 milliards d’euros. Il a obtenu par écrit l’engagement des deux partis gouvernementaux à mettre en place les réformes après les élections générales du mois d’avril.

Mais certains États européens continuent à émettre des doutes sur la capacité de la Grèce à réaliser les réformes, une méfiance qui irrite particulièrement le président grec. Mercredi, Carolos Papoulias s’en est pris vivement au ministre allemand des Finances qui avait qualifié la Grèce de “puits sans fonds.”

Et puis un autre vénement a attiré ce jeudi la colère des manifestants : la présence à Athènes du chef de l’OTAN. Anders Fogh Rasmussen est venu demander aux dirigeants grecs de poursuivre leur contribution financière à l’Alliance Atlantique, et ce malgré la crise.