DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Allemagne sans président


Allemagne

L'Allemagne sans président

L’Allemagne, pilier de l’Union européenne en cette période de crise, n’a plus de président.
Face à la menace de la levée de son immunité, Christian Wulff a démissionné ce midi, déclarant qu’il ne lui était plus possible d’exercer ses fonctions. Il n’a pas présenté d’excuses :

“Les développements de ces derniers jours et semaines ont montré que la confiance de mes concitoyens est affectée, que mes possibilités d’agir sont entravées de manière significative.”.

La chancelière Angela Merkel a réagi une vingtaine de minutes plus tard. Elle a regretté le départ de celui qu’elle avait soutenu en 2010 et l’a remercié avant de se tourner vers l’avenir:

“Nous voulons mener des discussions” avec les partis d’opposition, les sociaux-démocrates (SPD) et les Verts, “pour proposer un candidat commun pour l‘élection du prochain président de la République”.

C’est hier soir que le parquet de Hanovre a réclamé aux parlementaires allemands la levée de l’immunité du président.
Les juges soupçonnent Christian Wulff d‘être mêlé à des affaires d’obtention d’avantages financiers remontant à la période 2007-2009 lorsqu’il était à la tête du Land de Basse-Saxe.
Incompatible avec l’autorité morale que doit incarner l’occupant du château Bellevue.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Allemagne : l'opposition souhaite la levée de l'immunité du président