DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : le lent travail de deuil des proches des martyrs de la révolution

Vous lisez:

Egypte : le lent travail de deuil des proches des martyrs de la révolution

Taille du texte Aa Aa

Alors que la première élection présidentielle post-Moubarak doit avoir lieu dans quatre mois, des familles égyptiennes continuent de pleurer les morts de la révolution et des manifestations qui ont suivi la chute de l’ancien Raïs. Mina Daniel était journaliste et blogger. Il est surnommé aujourd’hui le Che Guevara égyptien car, comme le Che, il est mort un 9 octobre.

Sa sœur raconte les circonstances de sa mort lors d’un rassemblement pour la démocratie dans un quartier du Caire : « Les manifestants ont commencé à courir quand ils ont vu les tanks arriver sur eux en roulant en zigzag », explique-t-elle. «C’est quand j’ai vu cela que j’ai commencé à m’inquiéter pour Mina. Je me demandais où il pouvait bien être? On nous a dit qu’il était à l’hôpital. J’ai alors pris un taxi et sur la route, j’ai eu un coup de fil d’une amie. Elle m’a dit que mon frère n‘était pas blessé mais qu’il était mort. »

Selon les rapports d’autopsie, Mina Daniel est mort, non pas écrasé par un tank, mais d’une balle en plein cœur. D’autres Égyptiens qui participaient à cette manifestation hostile au pouvoir militaire sont morts ce jour-ci ou ont été grièvement blessés.

Notre correspondant au Caire, Mustafa Bag : “Nous somme à l’endroit ou Mina Daniel est mort. Il a laissé derrière lui, ses proches, sa sœur ainée, ses amis. La vie continue mais le souvenir de Mina reste ancré dans leurs mémoires. »