DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers un accord pour une nouvelle aide financière à la Grèce

Vous lisez:

Vers un accord pour une nouvelle aide financière à la Grèce

Taille du texte Aa Aa

Empêcher la faillite de la Grèce et sa sortie de la zone euro. A Bruxelles, les ministres des Finances de la zone euro sont en train de décider s’ils débloquent un deuxième plan d’aide à Athènes, à savoir une aide publique de 130 milliards d’euros et 100 milliards d’euros d’effacement de dette auprès des créanciers privés du pays. Sauf surprise, ils devraient donner leur feu vert, Athènes ayant rempli sa part du marché, à savoir consentir à de nouveaux sacrifices. “Je suis optimiste explique le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos mais dans tous les cas, nous avons besoin d’une approbation claire de l’Eurogroupe.”

Plusieurs questions doivent être réglées comme la contribution du FMI à l’aide publique, le volet privé de l’aide ou la viabilité de la dette grecque. Et pour l’heure, Athènes n’est pas en mesure de ramener son taux d’endettement à 120%. Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances : “Nous avons besoin de l’assurance définitive concernant la participation des créanciers privés sur un programme qui garantit qu’en 2020 la dette grecque n’aura pas dépasser 120% de son produit intérieur brut. Et il y a encore du travail à faire ! “

S’il y a accord, il devra s’accompagner d’une surveillance permanente du pays, c’est l’exigence des pays les plus sceptiques, Pays-Bas en tête.

Même le Premier ministre grec Lucas Papademos est ici à Bruxelles pour convaincre ses partenaires européens du sérieux de son gouvernement souligne Margherita Sforza, notre correspondante à Bruxelles. Mais les mots aujourd’hui ne suffisent plus. A leur arrivée, certains ministres des Finances de la zone euro ont appelé à l’application des réformes promises.