DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : un sauvetage sous conditions

Vous lisez:

Grèce : un sauvetage sous conditions

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau répit pour la Grèce. Athènes évite la faillite et la sortie de l’Union monétaire grâce à un nouveau plan de sauvetage approuvé ce mardi matin par les ministres européens des Finances. Pour autant, les inquiétudes sur l’avenir du pays sont loin d‘être apaisées.
 
La ministre autrichienne des Finances Maria Fekter : “Maintenant, nous demandons au secteur privé de signer l’accord qui est sur la table. Mais jusqu‘à fin février, la Grèce devra compléter son plan d’action.”
  
En contrepartie la Grèce fera l’objet d’une surveillance permanente de la part de ses créanciers publics.
 
Athènes a dû aussi accepter la création d’un compte bloqué destiné à garantir le paiement des intérêts de l’argent prêté par ses partenaires européens. En échange explique le président de l’Eurogroupe Jean-Claude Juncker: “Le programme financier est estimé à un montant de 130 milliards d’euros jusqu’en 2014.”
  
Grâce à ce nouveau plan, la Grèce devrait être en mesure de rembourser une partie de sa dette le 20 mars prochain et ainsi éviter le défaut de paiement.
  
Après une interminable nuit de négociations pour arriver à un accord, l’ambiance ici dans le bâtiment du Conseil où s’est tenu l’Ecofin, n’est pas vraiment à la joie explique notre correspondante sur place Raquel Garcia Alvarez: peu de paroles, des visages sérieux, et une sensation de soulagement parce qu’au final, il va être possible de discuter d’autres problèmes, du moins pour le moment.