DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athènes en route pour une nouvelle cure d'austérité

Vous lisez:

Athènes en route pour une nouvelle cure d'austérité

Taille du texte Aa Aa

Quelques heures à peine après l’accord sur le deuxième plan de sauvetage, le gouvernement grec est à nouveau au travail. Lucas Papademos et ses ministres ont planché sur les mesures qui ont permis au pays d‘échapper de justesse à la banqueroute.

C’est donc reparti pour une nouvelle cure d’austérité pour les Grecs, avec notamment une baisse de 22% du salaire minimum.

“Maintenant nous devons reconstruire, pour que la Grèce et les Grecs retrouvent la même situation qu’avant, voire meilleure, mais pour ça il faut du travail, du travail et encore du travail.” a martelé Evangelos Venizelos, le ministre grec des finances.

Et du travail il en faudra pour que la dette descende à 120% du PIB en 2020. Certains économistes en doutent sérieusement, car les nouvelles mesures d’austérité ne vont pas stimuler la croissance dans les années à venir. Et sans croissance, la part de la dette risque au contraire d’augmenter.

Le cinéaste Costa Gavras est venu ce mardi au Parlement français pour porter un message au peuple grec: “C’est une prière de cesser d’humilier le peuple grec qui souffre énormément, surtout les plus pauvres, les plus démunis.” a-t-il déclaré. “Et je pense que la France peut faire beaucoup.” a-t-il ajouté.

Alors que les deux principaux syndicats du pays appellent à la grève ce mercredi, des manifestations ont déjà eu lieu. Ici, à Ioannina dans le Nord de la Grèce, ce sont les producteurs laitiers qui ont exprimé leur colère. Ils ont été rejoints par des employés d’une usine de produits laitiers menacée de fermeture, qui n’ont pas hésité à aller à l’affrontement avec les forces de l’ordre.

À lire aussi : Plan de sauvetage de la Grèce, les infos-clefs