DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition sénégalaise maintient la pression

Vous lisez:

L'opposition sénégalaise maintient la pression

Taille du texte Aa Aa

Les incidents entre la police et les opposants se multiplient à Dakar. A quatre jours du scrutin présidentiel, de nombreux Sénégalais continuent de braver l’interdiction de manifester.

Le mouvement du 23 juin réclame le retrait de la candidature d’Abdoulaye Wade. Le président âgé de 85 ans a déjà passé douze ans à la tête de l’Etat.

“Je m’adresse à la police, nous sommes frères, nous sommes vos mamans, nous sommes vos sœurs. Vous n’avez pas le droit de nous tirer dessus.” interpelle une manifestante. “Le peuple sénégalais est un peuple indépendant. Il n’a qu‘à nous libérer, que nous organisions des élections libres et transparentes et qu’il ait une sortie honorable. C’est la seule chose que l’on souhaite pour Monsieur Wade.” affirme-t-elle.

La constitution sénégalaise interdit au président d’effectuer plus de deux mandats consécutifs. L’ex-président nigérian mandaté par l’Union Africaine et la Cédéao est arrivé hier à Dakar pour promouvoir le dialogue et superviser le scrutin.

Hier soir, l’opposant et chanteur Youssou N’Dour a été blessé à la jambe. Il était juché sur une voiture au moment où des affrontements ont éclaté. Les manifestants ont jeté des pierres sur la police qui a riposté par des gaz lacrymogènes.