DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : tués pour avoir voulu témoigner  


Syrie

Syrie : tués pour avoir voulu témoigner  

Ils ne pourront plus témoigner des massacres qui ont lieu aujourd’hui en Syrie. Deux journalistes sont morts ce mercredi dans des bombardements à Homs et plusieurs autres ont été blessés, alors qu’ils couvraient les combats entre armée syrienne et groupes armés rebelles.
 
Mary Colvin, Américaine, était correspondante pour le Sunday Times et avait couvert de nombreux conflits.
 
Rémi Ochlik, lui, était un jeune photographe français. C’est en indépendant qu’il est reparti pour la Syrie la semaine dernière. A son arrivée sur place, il a décrit une “situation incroyablement tendue et désespérée”.
 
Après ces nouvelles, l’indignation internationale est montée d’un cran. Le ministre français des Affaires Etrangères a réclamé des autorités syriennes un accès sécurisé et médicalisé pour porter secours aux victimes.
 
Autre victime du pilonnage intensif de Homs, Rami Al-Sayed, l’un des nombreux Syriens à avoir posté sur internet des vidéos amateur des bombardements des dernières semaines. Les dernières qu’il a envoyées montraient un bébé mort dans un hôpital.
 
Au moins treize civils ont encore été tués aujourd’hui dans le quartier de Baba Amro à Homs.

Prochain article

monde

L'opposition sénégalaise maintient la pression