DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une nouvelle ère pour le Yémen grâce aux urnes


Yémen

Une nouvelle ère pour le Yémen grâce aux urnes

Après 33 ans de pouvoir autocratique et des mois de contestation contre son régime, Ali Abdallah Saleh a finalement accepté de se retirer. Une élection présidentielle a eu lieu hier pour le remplacer.

C’est son vice-président, Abd-Rabbou Mansour Hadi qui sera son successeur. Il est le seul à briguer la succession.

Selon un responsable de la commission électorale, le taux de participation serait proche de 80% mais les violences ont aussi émaillé le vote ce que dénonce l’envoyé spéciale des Nations Unies pour le Yémen :

“Nul n’est autorisé à utiliser la violence afin de mettre des obstacles au processus électoral, la résolution du Conseil de sécurité sur ce sujet est très claire. Elle appelle toutes les parties à dénoncer la violence et à ne pas l’utiliser comme outil politique”.

De violents clashs ont fait au moins 9 morts dans le sud où des appels au boycott avaient été lancés par les séparatistes.

Le spectre d’une guerre civile reste présent alors qu’une rébellion chiite sévit dans le nord. Al Qaïda dans la péninsule arabique a fait du Yémen son bastion et la menace d’une famine plane.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Russie Juste", troisième parti en russie