DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Athènes engage une course contre la montre pour mettre en oeuvre les mesures censées empêcher la faillite


Grèce

Athènes engage une course contre la montre pour mettre en oeuvre les mesures censées empêcher la faillite

Le parlement grec doit voter ce soir le projet de loi PSI qui doit formuler les termes précis de l’opération d‘échanges d’obligations entre l’Etat grec et ses créanciers notamment privés, à savoir les banques.

Un plan récusé par les syndicats : “Nous sommes dans une bataille permanente, un effort constant. Et nous allons continuer : changer cette politique. Elle ne nous parle pas et nous ne sommes liés par aucun de ces accords”, affirme ce leader syndical de la fédération des fonctionnaires.

Ce plan a été accueilli avec beaucoup de réserves par les marchés. L’agence de notation Fitch a même abaissé la note à long terme de la Grèce en la mettant à C autrement dit à un cran du défaut de paiement.

Le plan conclu et approuvé à l’arraché par la zone euro prévoit un déblocage de 130 milliards d’euros d’aide jusqu’en 2014 et un effacement de 107 milliards d’euros de dette souveraine avec un effort accru des banques.

Sa mise en oeuvre doit se faire au plus vite selon le ministre des finances Evangelos Venizelos car Athènes a une échéance majeure le 20 mars. Une échéance qu’elle doit honorer sinon …..

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Verdict attendu le 2 juin dans le procès d'Hosni Moubarak