DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce fait un pas de plus vers l'effacement de sa dette

Vous lisez:

La Grèce fait un pas de plus vers l'effacement de sa dette

Taille du texte Aa Aa

Une étape de plus franchie en Grèce pour éviter la faillite : le parlement a voté la loi qui lui permet de lancer l’effacement d’une partie de sa dette : 107 milliards d’euros exactement, que la Grèce devait à des créanciers privés, sur un total de 350 milliards d’euros.

“La Grèce va pouvoir enfin un peu respirer du côté de sa dette publique. La dette va devenir viable. Après l‘échange de créances, la grèce sera vue comme un autre pays au niveau financier, et par les marchés aussi”, a déclaré au parlement Evangélos Vénizelos, le ministre des Finances.

Le texte a été adopté par les députés des deux partis de la coalition gouvernementale au terme de 6 heures de débat, mais rejeté par l’extrême droite, le parti communiste ou encore la gauche radicale qui dénonce un piège.

“Vous présentez ce texte comme un morceau de fromage et vous croyez pouvoir cacher la souricière sur laquelle il est placé, et vous croyez pouvoir ainsi tromper les gens. Tout le monde sait ce qui se passe quand vous voyez le fromage sans voir la souricière”, a estimé Dimitris Papadimoulis, du parti Syriza.

Reste maintenant à attendre de voir si les créanciers privés acceptent une décote de plus de 50% de leurs obligations grecques. Mais dans les rues d’Athènes, on ne voit pas concrètement de sortie de crise.

“Financièrement, on a été massacré. J’ai deux enfants : l’un au lycée, l’autre en primaire et leur futur est incertain. Je vois bien que dans peu de temps je ne pourrai même plus leur payer des heures de cours privés et ça me rend triste et très en colère” s’insurge cet ambulancier.

La Grèce devra trouver une solution avant le 20 mars pour éviter la faillite. Elle doit rembourser 14,5 milliards d’euros d’ici là.