Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Brésil : la police fédérale a arrêté l’ex-ministre José Dirceu, l’un des hommes les plus influents lors de la présidence de Lula da Silva. Il est soupçonné de blanchiment d’argent dans le scandale lié au groupe pétrolier Petrobras.
  • Syrie : au moins 23 morts et 70 blessés à Ariha, une ville tenue par les rebelles près de la frontière turque. Un avion de combat syrien s’est écrasé sur le marché de la ville, très fréquenté par la population.
Facebook Twitter Google+ Reddit
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook

Beaucoup de Russes envisageaient l‘émigration. Désormais ils sont prêts à se battre pour plus de démocratie, moins de corruption, plus d’opportunités, et pour se débarrasser de Vladimir Poutine. Celui-ci semble prêt a remporter aisément le scrutin du 4 mars pour effectuer un troisième mandat et ainsi succéder à Dmitry Medvedev qu’il avait choisi pour le remplacer. Pour beaucoup, Poutine reste un personnage fort qui a mis fin au chaos de l‘ère post-soviétique et apporté la stabilité. Mais les élections législatives de décembre ont été volées selon l’opposition: des milliers de manifestants sont descendus dans les rues.

Poutine avait promis de lutter contre la corruption mais c’est le népotisme qui règne. Bien que la Russie soit le plus grand producteur de pétrole au monde, 17% de sa population vit dans la pauvreté. Les opposants à Poutine soutiennent que deux autres mandats signifieraient la stagnation. Ses supporters disent qu’il ne faut pas oublier le chaos qui régnait avant qu’il arrive au pouvoir.

Pour cette édition de “The Network”, Chris Burns reçoit Vladimir Chizhov, l’ambassadeur russe auprès de l’Union Européenne, ainsi que Gary Kasparov, l’un des leaders de l’opposition russe, qui fut champion du monde d‘échecs et ancien candidat à la présidentielle. Enfin depuis Moscou, nous entendrons la position de Lilya Shibanova, qui est à la tête de l’ONG russe indépendante Golos.

Plus d'actualités sur :