DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : les premiers blessés évacués de Homs


Syrie

Syrie : les premiers blessés évacués de Homs

Pour la première fois depuis trois semaines, une délégation syrienne de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a pu se rendre ce vendredi à Homs nootamment à Baba Amr, pour commencer l‘évacuation de civils, blessés lors des bombardements.

Il est aussi question d‘évacuer les journalistes occidentaux présents sur place, comme l’a expliqué, à Tunis, le chef de la diplomatie française, Alain Juppé. “J’ai demandé aux autorités syriennes avec beaucoup d’insistance de permettre à notre ambassadeur de se rendre sur place avec la protection nécessaire pour organiser l‘évacuation de nos journalistes blessés”, a-t-il précisé.

Ces journalistes blessés sont la Française Edith Bouvier et le Britannique Paul Conroy. Ils ont été touchés mercredi, lors d’un bombardement qui a coûté la vie à Marie Colvin, reporter américaine, et à Rémi Ochlik, photojournaliste français. Leurs dépouilles doivent aussi être rapatriées.

En première ligne dans ce dossier, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Genève. Hicham Hassan en est le porte-parole. “Le CICR et le Croissant Rouge arabe syrien sont depuis ce vendredi après-midi présents à Baba Amr à Homs pour essayer de faire évacuer tous les blessés sans exception. Nous menons des négociations directes avec les autorités et l’opposition”. La difficulté, c’est d’obtenir un cessez-le-feu provisoire de la part des forces en présence, pour permettre aux ambulances d’entrer et de sortir de la ville.

Les violences de ce vendredi ont causé la mort d’au moins cinq civils à Homs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Serbie-Kosovo : pas de vainqueur mais tout le monde est gagnant