DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelles sanctions européennes contre la Syrie


Le bureau de Bruxelles

Nouvelles sanctions européennes contre la Syrie

Pour la douzième fois, l’Union européenne sanctionne la Syrie. Les ministres des Affaires étrangères ont cette fois visé la banque centrale, interdit le commerce des métaux précieux, décrété un embargo sur les vols cargo et interdit de visa sept nouvelles personnes dont des ministres.

“Nous faisons de notre mieux pour voir si nous pourrions mettre en place une force de maintien de la paix en Syrie “ ajoute le chef de la diplomatie néerlandaise Uri Rosenthal, “ mais maintien de la paix signifie que la paix devrait être rétablie. La priorité numéro un, c’est que la violence cesse en Syrie.”

Pour autant, sur le front diplomatique, toute initiative est délicate sans la reconnaissance d’un interlocuteur représentant l’opposition. Et le Conseil national syrien attend toujours.

“ Nous n’avons pas abordé les conditions d’une reconnaissance. En fait, nous n’avons pas encore discuté formellement d’une reconnaissance. Nous travaillons avec tous ceux qui tentent de trouver une solution “ , commente Catherine Ashton, la Haute représentante de l’Union.

Les vétos chinois et russes compliquent la donne à l’heure où l’Union européenne accroît la pression, et hypothèquent l’hypothèse même d’une intervention humanitaire.

“ Bien que l’Union européenne se soit engagée à aider les Syriens à faire tomber le régime de Bachar al-Assad, ce sera difficile sans une reconnaissance du mouvement d’opposition “ , explique notre correspondante Fariba Mavaddat. Une reconnaissance qui ne saurait tarder côté européen, à en croire le ministre italien des affaires étrangères. “

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La Hongrie menacée de perdre des aides européennes