DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Référendum constitutionnel en Syrie

Vous lisez:

Référendum constitutionnel en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Un référendum sur la Constitution a eu lieu ce dimanche en Syrie. Le vote a été qualifié de “plaisanterie” par les Etats-Unis et boycotté par l’opposition, dans un pays qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la guerre civile.

Le président Bachar Al-Assad a voté au siège de la télévision d’Etat. La nouvelle constitution instaure le pluralisme politique en mettant fin à l’hégémonie du parti Baas.

Ces modifications qui ne sont pas de nature à convaincre les pays arabes de la bonne volonté du régime syrien

“Il y aurait d’abord du avoir des initiatives pour arrêter les violences, pour aller vers la conciliation, et ensuite on peut avoir un référendum qui protège la Syrie unie telle qu’on la connaît aujourd’hui.” a notamment réagi le premier ministre marocain.

“La constitution est décevante, elle ne contient rien d’important.” a estimé le ministre des Affaires étrangères tunisien. “En fait, elle n’inclut pas de changements radicaux. Le parti au pouvoir va continuer à dominer d’une manière ou d’une autre. Bachar Al-Assad détient toujours les rênes du pouvoir. Cette constitution ne répond pas aux ambitions et aux aspirations du peuple syrien.” a-t-il conclu.

La nouvelle constitution introduit aussi une limite de deux mandats de sept ans pour le président. Mais cette limite n’est pas rétroactive. Bachar Al-Assad, dont le deuxième mandat s’achève en 2014, pourrait donc en théorie se maintenir au pouvoir jusqu’en 2028.