Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Attentat en Egypte : le bilan monte à 25 soldats tués – AFP
  • Europe : 25 banques ont échoué aux stress tests à la fin 2013 (Reuters)
  • Washington cherche à confirmer que l’EI a mené des attaques au chlore – AFP
  • Ebola : l’infirmière du Texas Nina Pham est guérie – AFP
  • Egypte : cinq soldats tués par une bombe dans le Sinaï – AFP
  • L’action Amazon perd plus de 8% à l’ouverture de Wall Street – AFP

Au Sénégal, on s’oriente très certainement vers un second tour à l‘élection présidentielle entre Abdulaye Wade et Macky Sall. C’est ce qu’affirment les médias locaux et l’opposition, alors que les premiers résultats officiels ne sont attendus que demain.

Un second tour constituerait à coup sûr un sérieux revers pour le président sortant. A 85 ans, Abdulaye Wade brigue un troisième mandat consécutif jugé anticonstitutionnel par ses opposants, dont son ancien Premier ministre Macky Sall, aujourd’hui le mieux placé pour lui succéder.

Dans les rues de Dakar, certains se réjouissent déjà de la possible victoire de l’opposition. «On a vu que le peuple sénégalais était mûr. Les gens sont allés voter massivement. Le président pensait qu’il allait gagner au premier tour mais les gens ont montré à travers leur vote qu’ils en avaient assez de lui», souligne un étudiant.

Selon des résultats non officiels et non définitifs, Abdulaye Wade recueillerait 30% des voix contre 26% pour Macky Sall et 20% pour Moustapha Niasse. En coulisses, les tractations pour battre le président sortant ont déjà commencé.

Le correspondant d’Euronews à Dakar, François Chignac : “C’est dans le QG de Macky Sall que devrait se jouer une partie du deuxième tour. Depuis ce matin, le ballet des hommes d’affaires dakarois indique que quelque chose est peut-être en train de changer dans le pays. Mais attention, les Sénégalais sont très prudents. Macky Sall, s’il veut gagner au deuxième tour, devra rallier l’opposition. Une opposition certes véhémente mais très désunie.”

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :