DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La confusion règne sur la situation de la journaliste francaise blessée en Syrie

Vous lisez:

La confusion règne sur la situation de la journaliste francaise blessée en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Des informations contradictoires se sont succédées aujourd’hui.
Après avoir assuré qu’Edith Bouvier était en sécurité au Liban, Nicolas Sarkozy est revenu sur ses affirmations. Il ne confirme plus l‘évacuation de la jeune femme, qui a une jambe fracturée.
Les autorités francaises restent extrêmement prudentes.
Le Figaro, pour qui elle travaille, assure même qu’elle se trouve toujours en Syrie.

L’autre journaliste occidental blessé, le britannique Paul Conroy serait, lui, bien arrivé au Liban et aurait été tranféré à l’ambassade de Grande-Bretagne.

Tous deux avaient été victimes du même bombardement la semaine dernière à Homs, encore et toujours pillonnée.

Une escalade de la violence dénoncée avec véhémence par le ministre francais des affaires étrangères Alain Juppé :

“On a franchi toutes les limites de la barbarie, les chiffres qui circulent sont validés par les organisations internationales, on est autour de 8.000 morts, des centaines d’enfants qui ont été tués ou même torturés.
Et quand je vois le président syrien parader dans un bureau de vote à Damas avec ce référendum bidon, c’est une indignation profonde qui s’empare de tous ceux qui voient ce spectacle.”

Bachar el-Assad compte au contraire s’appuyer sur ce référendum pour renforcer sa légitimité.
Le président syrien a ratifié la nouvelle constitution ce mardi.
Le texte supprime la primauté du parti Baas, au pouvoir depuis un demi-siècle, mais laisse de larges prérogatives au chef de l’Etat…