DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La conduite... main libre


innovation

La conduite... main libre

En partenariat avec

Erik Coelingh, directeur technique, Volvo Car Corporation :

“Ce système vous permet d’avoir une voiture complètement automatique. On peut donc penser à un régulateur de vitesse qui suit la voiture qui est devant, la voiture freine et accélère seule et comme vous pouvez le voir elle se dirige seule”.

Les mains ne touchent pas le volant, les pieds n’effleurent pas les pédales, il suffit de se détendre.

Ce prototype propose une nouvelle façon de conduire quand quelqu’un d’autre prend le contrôle de votre voiture.

Erik Coelingh : “Cela veut dire qu’il n’est pas nécessaire de faire attention à la route et si vous le voulez vous pouvez faire tout autre chose”.

Cette technologie est connue sous le nom de train routier. Une personne fait attention à la route, elle se trouve dans le véhicule de tête.

Les voitures n’ont plus qu‘à suivre par le biais de radar de wifi et de caméras cette sorte de lièvre qui s’occupe de tout.

Tom Robinson, directeur de projet, Ricardo UK :

“Le coeur de ce système est une fusion de technologie. Je ne pense pas que nous aurions été possible de le faire si nous n’avions pas eu le moyen pour transmettre les informations. On utilise donc le wifi pour les communiquer entre le véhicule de tête et les autres. Des voitures qui reçoivent des informations qui peuvent prendre des décisions contrôlées”.

Le système du train routier est un prototype développé dans le cadre d’un projet européen. L’idée s’est de faire baisser la consommation, de réduire les embouteillages et de rendre les routes plus sûres.

Restent les questions et les barrières légales et administratives à surmonter avant que ces trains circulent sur route ouverte.

Tom Robinson :
“Mais avant cela il est tout à fait probable qu’il y ait des configurations avec différents niveaux de participations, de coopération de la part des chauffeurs, des chauffeurs toujours actifs”

Sur la piste d’essais du circuit Volvo le train routier a roulé pendant une heure avec des voitures séparées les unes des autres de quelques mètres.

Erik Coelingh :

“Les gens adorent conduire, et c’est amusant de conduire mais pas toujours, parfois c’est très ennuyeux. Et nous voulons fournir aux utilisateurs un mode de transport où il ne faut plus faire attention à la route et où on peut faire tout à fait autre chose en profitant de son temps”.

Prochain article

innovation

La meilleure recette pour l'amiante