DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Croisières Costa : les vents contraires


perspectives

Croisières Costa : les vents contraires

Trois jours sur le pont du Costa Allegra. Les 1.049 personnes à bord du navire de croisière ont subi les températures tropicales de l’Océan indien sans eau courante ni électricité. Jeudi, ils ont debarqué sains et saufs. La TSR

Lundi, un incendie dans la salle des machines, puis un panne du générateur de secours laissent le Costa Allegra à la dérive. Remorqué par un chalutier français, 9 fusiliers marins italiens sont à bord pour le protéger des pirates somaliens. France 3

Depuis le 13 fevrier, un autre paquebot de Costa Croisières, le Concordia, gît sur la côte de l‘île de Giglio, en Italie. Le naufrage avait fait 32 morts, mais il restent encore des passagers disparus, dont un jeune couple français. France 2 leur consacrait ce reportage mercredi.

La malchance a frappé Costa Croisières, l’armateur basé à Gênes, et filiale du géant américain Carnival. La compagnie face à des indemnisations faramineuses et au discrédit de la marque. L’inquiètude se sent à Gênes selon la RAI 2

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

perspectives

Grèce : la crise vue par les télévisions européennes