DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dans le contexte actuel, l'austérité est-elle la meilleure des politiques ?


u talk

Dans le contexte actuel, l'austérité est-elle la meilleure des politiques ?

Cette semaine, Martin, un jeune Bruxellois, nous pose la question suivante :
“Est-ce-que les politiques d’austérité ont une réelle nécessité, un réel usage au sein de l’Union européenne puisqu’elles semblent aller en contradiction avec les principes libéraux de croissance et de consommation … Sont-elles donc vraiment utiles actuellement ?”

Marc Touati, économiste et auteur notamment de “Quand la zone euro explosera…” lui répond :

“Vous avez tout à fait raison. La politique d’austérité n’a aucun sens économique. Et d’ailleurs le problème, c’est que nous confondons souvent austérité et assainissement budgétaire.
Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, que ce soit en France comme dans la plupart des pays européens, c’est effectivement de baisser certaines dépenses publiques qui ne créent pas de la croissance, par exemple les dépenses de fonctionnement qui, en France, augmentent de 10 milliards d’euros par an depuis 10 ans.
Mais si d’un autre côté, on augmente les impôts, eh bien vous avez raison, cette augmentation des impôts va casser le peu de croissance qu’il nous reste. Et s’il n’y a pas de croissance, il y a plus de chômage, donc plus de déficits, donc plus de dettes ; donc l’austérité va non seulement casser la croissance, mais en plus, elle va aggraver la situation de crise de la dette publique. C’est pourquoi, ce n’est évidemment pas la bonne solution.

Ce qu’il faut faire aujourd’hui, c’est évidemment baisser certaines dépenses publiques, mais dans le même temps, il faut ajouter – on va dire – “de la confiture” pour faire passer la pilule, c’est-à-dire restaurer une croissance plus forte et comment peut-on faire ceci ? Il y a quelques moyens : d’abord, avoir des taux d’intérêts encore plus bas, notamment au niveau de la Banque centrale européenne, ensuite avoir un euro plus faible, et enfin, il faut générer une politique de relance à l‘échelle de la zone euro financée par ce que l’on appelle des euro-bonds, ça veut dire des obligations européennes de la zone euro et pas seulement pays par pays.

Tant que l’on ne fera pas ça, malheureusement c’est très triste à dire, mais la crise continuera et évidemment cette politique d’austérité sera contreproductive.
Pour faire simple, il ne sert à rien de mourir guéri et c’est ce que l’on est en train d’essayer d’imposer aujourd’hui à la Grèce, mais demain au Portugal ou à l’Espagne ou encore à l’Italie, voire à la France.

Donc évidemment, il faut absolument sortir de ce dogmatisme et restaurer d’abord la croissance, ce qui est le seul moyen pour sortir de la crise de la dette publique.”

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question, rendez-vous sur notre site internet (euronews.com/u-talk).

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

u talk

Plus de visibilité pour Herman van Rompuy, le président du Conseil européen?